L’importance de la cybersécurité pour les entreprises technologiques

Publié le 11 septembre 2020 dans S'informer

FacebookTwitterLinkedIn

Le numérique regorge de nouvelles opportunités pour les entreprises. Nous n’avons qu’à observer les prouesses techniques qu’il a permis de réaliser pour faciliter le travail des organisations en réponse à la pandémie. 

Le travail à distance n’aurait jamais été aussi accessible sans le progrès technologique sur le web. Et ce n’est qu’un exemple des bénéfices qu’offre le numérique pour les entreprises.

Cependant, le développement du numérique ne semblerait pas qu’avantageux pour les organisations. Les pirates informatiques y trouveraient eux aussi leur compte.  

Vous êtes à la tête d’une startup? Faites attention.

Depuis longtemps, la tendance est à croire que les cyberattaques visent uniquement les grandes organisations bien établies.

Cependant, de plus en plus d’attaques ciblent les petites entreprises, qui sont souvent moins bien équipées pour se protéger.

Ces offensives deviennent un risque considérable pour les entreprises technologiques en démarrage, qui vulnérabilise leur propriété intellectuelle lorsqu’elles n’ont pas mis au point une stratégie de protection des données.

Une attaque numérique peut rapidement paralyser les activités d’une entreprise et amener des informations précieuses et confidentielles entre les mains des pirates informatiques.

Selon une étude réalisée par Tessian (une entreprise qui commercialise des technologies de sécurité informatique), 47 % des employés du secteur technologique aurait déjà cliqué sur un courriel frauduleux durant leurs heures de travail.

La cybersécurité devient alors un enjeu majeur pour tous types d’entreprise, mais particulièrement pour celles provenant du secteur technologique.

La cybersécurité, un travail collectif

Du moment où une personne a accès à Internet, elle est susceptible d’être victime de cyberattaques. La cybersécurité touche donc tout le monde.

Dans une entreprise technologique, ce ne sont pas que les dirigeants qui sont ciblés. Les membres du Conseil d’administration ainsi que les employés sont fréquemment la porte d’entrée des pirates informatiques.

Après avoir eu accès aux renseignements d’un employé, les pirates peuvent plus facilement remonter vers les dirigeants et le C.A. afin d’obtenir des renseignements personnels ou corporatifs sensibles et confidentiels.

La cybersécurité est donc un travail collectif auquel tous les membres de l’équipe doivent prendre part pour protéger l’entreprise.

Découvrez plus précisément comment sécuriser vos informations dans notre article sur la protection numérique de l’entreprise.

Les conséquences des cyberattaques sur une entreprise

Dans de nombreux cas, les cyberattaques entraînent des pertes financières, un ralentissement du développement et même une perte de crédibilité auprès des clients, des partenaires et des investisseurs.

Être victime d’une cyberattaque montre une certaine fragilité de l’entreprise et peut provoquer la réticence de votre écosystème à s’engager avec vous.

Ces conséquences peuvent avoir des effets dévastateurs sur votre entreprise. Il ne faut pas les négliger.

Des attaques plus dures à repérer

Les actions des pirates informatiques sont de plus en plus sophistiquées et deviennent beaucoup plus difficiles à repérer qu’auparavant. 

Aujourd’hui, leurs tactiques sont personnalisées aux cibles et adaptées à l’utilisation quotidienne des internautes.

Le nombre de cyber-attaques sur les entreprises a également augmenté au cours des dernières années. En 2019, 37 % des organisations en ont été victime.

Autrement dit, plus du tiers des entreprises ont été touchées par le vol de renseignements et en subissent les conséquences, peut-être même sans le savoir.

L’impact du travail à distance

En raison de la Covid-19, les entreprises ont dû s’adapter et mettre en place des systèmes permettant la poursuite de leurs activités à distance.

Le télétravail occasionne plusieurs changements au sein des organisations et augmente le transfert d’informations importantes par l’entremise de canaux et de plateformes numériques.

Cette modification rapide des systèmes peut provoquer l’ouverture de certaines brèches dans la sécurité numérique de l’entreprise et augmenter le nombre de tentatives de cyberattaques potentielles.

Un danger qui guette même les plus grands

Tout récemment, ce sont les comptes Twitter de grands dirigeants américains (Bills Gates, Elon Musk, Jeff Bezos, etc.) qui ont été piratés.

Leur compte a été pris d’assaut et invitait leurs abonnés à envoyer une certaine quantité de cryptomonnaie (Bitcoins) sur un lien frauduleux, avec comme promesse de leur retourner le double.

Il s’agit là d’un bel exemple d’attaques élaborées par les pirates informatiques.

Le fait que même ces entités américaines n’aient pas été en mesure de s’en protéger nous montrent la force de frappe des cyberattaques, et, par le fait même, l’importance indéniable de la cybersécurité.

Heureusement, dans ce cas précis, la situation a été prise en main rapidement et les impacts négatifs ont été relativement contrôlés.

En cybersécurité, le plus tôt est le mieux

La cybersécurité devient un enjeu important pour les entreprises technologiques innovantes en démarrage.

Elles doivent se sensibiliser le plut tôt possible à la protection des données et se tenir continuellement à jour sur les différents types d’attaques des pirates informatiques.

Plus rapidement l’équipe sera consciente des dangers de piratage, plus rapidement elle développera de bons réflexes en matière de sécurité numérique, et moins l’entreprise et ses employés seront à risque.

Le fort potentiel de croissance des entreprises du secteur technologique les amènent aussi à s’internationaliser en peu de temps.

Cette expansion les place davantage sous le radar des pirates informatiques. Les chances de faire face à des assauts numériques augmentent donc de façon significative.

Il vaut donc mieux travailler en amont pour s’éduquer soi et ses employés sur les dangers des cyberattaques et le repérage de ces techniques frauduleuses.